Pour protéger les requins et les nageurs, l’Australie envoie les drones !

jeudi 26 novembre 2015

Du fait de surpêche et de la pollution, non seulement il y a moins de poissons en haute mer, mais en plus, les déchets alimentaires sont rejetés à la mer. Alors, malheureusement, les grands requins s’approchent toujours plus près des côtes.
Il y a encore quelques années, les autorités auraient ordonner la chasse au requin.
Le problème, c’est que certain requins sont en danger et sont un maillon important de l’écosystème marin. Aujourd’hui, l’Australie a décidé de se tourner vers la technologie pour améliorer la sécurité des plages, rassurer les baigneurs et épargner les requins comme le grand requin blanc.

Un plan de 16 millions de dollars

L’arsenal high-tech comprend plusieurs volet :

  • Des bouées équipées de sonar pour détecter les requins déjà taguer dans les zones surveillées.
  • Taguer d’avantage de requin.
  • Une application mobile permettant de signaler un danger.
  • Des drones équipés de caméras pour survoler les cotes à la recherche d’intrus.

Ces drones devraient commencer leur surveillance de la Nouvelle-Galles du Sud (région de Sydney) en décembre, et survoleront les eaux peu profondes.

Malheureusement, le type de drone utilisé a une autonomie limitée et ne peut voir a travers les eaux troubles. Une prochaine version pourrait être équipée de panneaux solaires pour améliorer son autonomie. En attendant, il est fortement déconseillé de se baigner quand vous ne voyez le fond de l’eau. De même qu’il n’est pas vraiment conseillé de nager hors des zones surveillées.

Les autorités précisent toutefois que si ces mesures ne suffisent pas a stopper les attaques de requins à proximité des plages, d’autres systèmes seront mis en place.

À découvrir aussi

Un commentaire pour “Pour protéger les requins et les nageurs, l’Australie envoie les drones !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.