Le recyclage, même l’armée américaine s’y met en transformant ses F-16 en cibles autonomes

jeudi 21 novembre 2019
F-16 en cibles autonomes

Sous la présidence de Trump, on ne peut pas franchement dire que les administrations américaines soient des modèles de respect de l'environnement... Et pourtant, l'armée américaine a eu une idée qui pourrait faire économiser pas mal de ressources à la planète aux contribuables de l'oncle Sam.

En 1979, le F-16 était un avion de chasse ultra moderne, il était équipé de plusieurs ordinateurs de bord qui permettaient aux pilotes de mieux contrôler l'avion. Ce type d'avion est toujours en service, mais son remplaçant, le F-35 Lightning II - dont le développement hors normes a coûté plus de 400 milliards de dollars - est en passe de le remplacer. Il y a encore plusieurs milliers de ces F-16 en service, et plutôt que d'envoyer ces tas de ferraille à 18 millions d'euros pièce à la casse ou dans leurs déjà trop nombreux cimetières d'avions hors d'usage.

B52 décommissionnés

Un nouveau programme informatique et hop...

Avec l'aide de Boeing, l'US Air Force a créé un système de pilotage autonome capable de remplacer un pilote de F-16 pendant les phases de décollage et d'atterrissage, mais aussi pendant un combat aérien !

Le but, dans un premier temps en tout cas, utiliser ces F-16 autonomes lors de simulations de combat aérien qui opposerait donc de vrais pilotes contre des machines réelles... Comme sur une simulation informatique mais sans casque VR quoi...
Cela dit, contrairement au jeu vidéo, impossible de mettre la partie en pause ou de recommencer si le pilote humain a fait une erreur. Du coup, pour ces entraînements avec des jouets à plusieurs millions d'euros, des officiers au sol ont la responsabilité de détruire l'appareil autonome à distance en cas de problème.

À en croire certains officiels, il est aussi très probable que ces F-16 autonomes retournent sur le champ de bataille… Il faut croire que dans le monde militaire, les Hommes auront toujours des idées pour optimiser leurs "outils".

Il n'y a maintenant plus qu'à espérer que cette imagination sans limites soit plus souvent utilisée pour des projets plus nobles, car il y a peu de chance que ce projet d'avion cyborg ait été motivé par des contraintes environnementales…

À découvrir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.