Les robots autonomes vont-ils mettre fin à l’utilisation des pesticides ?

Pour diminuer la main d’œuvre et augmenter le rendement de l’agriculture, l’homme a inventé les pesticides… Avec le temps, les scientifiques se sont rendus compte que ce n’était pas la meilleure solution.

Prenons par exemple le cas du glyphosate. Cet enzyme a pour but de couper la production des acides aminés et des protéines dont la plante a besoin. Ce produit présent dans le Roundup est toxique pour toute plante non modifiée génétiquement (pratique pour Monsanto qui vend à la fois l’herbicide et les semis).

Le problème, c’est que ces produits se sont largement répandus dans la nature et sont même présent dans notre organisme. Comme nous ne pouvons pas revenir en arrière, il faut trouver d’autres solutions. La plus connue est l’agriculture biologique qui n’utilise pas ces pesticides, mais reste plus cher du fait de la main d’œuvre. Mais une autre solution, plus high-tech, pourrait bien révolutionner le secteur, les robots !

bosch deepfield robots

Comment un robot peut-il mettre fin à cette pollution ?

Ce robot a la taille d’un voiture et porte le petit nom de BoniRob. Pour arriver à se déplacer dans le champ de manière totalement autonome, il utilise un système de navigation par satellite qui lui permet de se positionner au centimètre près. Ensuite, le robot va utiliser un logiciel de reconnaissance d’image capable de détecter la forme des feuilles des plantes. Ces formes sont ensuite envoyées à une base de connaissance qui va déterminer le type de plante. Une fois le type de plante connu, le robot va, à l’aide d’un genre de tige, retirer la plante… sans aucun produit chimique.

Les avantages sont nombreux, non seulement, il n’est plus nécessaire d’utiliser de produits chimiques toujours plus puissant et plus cher, mais en plus, c’est bien plus efficace ! En effet, le robot peut retirer jusqu’à 120 mauvaises herbes par minutes ! Et cerise sur le gâteau, ces mauvaises herbes peuvent ensuite être réutilisées en tant qu’engrais naturel.

Laisser un commentaire

5 commentaires

  1. Elias L

    L’idée est peut-être bonne, mais comment rattraper les dizaines d’années de pourrissage de nos sols ?

    Les multinationnales ont pris possessions des champs et a moins d’un véritable action politique il est déjà trop tard…
    Peut-être ce robot pourra remplacer la chimie mais sera t’il aussi facilement accessible que le poison de monsanto ?

  2. Schweissdissi

    L’homme a inventé(participe passé).C’est surement intéressant mais « l’homme a inventER » Ciao

    • Florian

      Bien vu, merci 🙂

  3. Pingback: Le déclin des abeilles et autres pollinisateurs inquiète l’ONU et fait craindre une pénurie alimentaire | France News

  4. Pingback: Les robots vont-ils aussi prendre la place des employés agricoles ? – Printf