Vite, vite l’huile de palme doit améliorer son image auprès du grand public !

À partir de l’année prochaine, les industriels devront afficher en toutes lettres le type d’huile végétale utilisée dans leurs préparations. Logique me direz-vous ! Le problème c’est qu’écrire « huile végétale » dans la liste des ingrédients c’est nettement plus vendeur que « huile de palme »… Car ne soyons pas naïfs, la plus grande majorité de ces biscuits et autres margarines qui annoncent fièrement qu’il ne s’agit que d’huile végétale sont en fait composés d’huile de palme.

wpid-IMG_20131007_184637.jpg

Alors forcément comme l’huile de palme est à la fois pratique et pas cher, beaucoup d’industriels  dont une célèbre marque de pâte à tartiner vont devoir faire de la publicité et affûter leurs commerciaux pour faire passer cette huile du côté des ingrédients écolos. Comme dirait Alexandre Astier « Il faut quand même avoir des bollocks pour la sortir sans perdre une dent celle-là ».

Comment essayer de flouer tout le monde ?

Prenons donc comme exemple Nutella (oui le suspens autour de la marque de pâte à tartiner n’aura pas duré longtemps…). Dans les spots publicitaires, le groupe Ferrero parle surtout de noisettes et de cacao… Mais à y regarder de plus près l’étiquette et les ingrédients, c’est bien le sucre et l’huile de palme l’huile végétale qui figurent en première et deuxième position… Loin devant la noisette (13%) et le cacao (7%). Enfonçons donc les portes ouvertes, quand vous mangez du Nutella, vous mangez surtout du sucre et de l’huile (de palme), et le pire, c’est que c’est bon ! Enfin pour le palais, pas pour la santé…

Passons donc les problèmes nutritionnels largement débattus sur le net et intéressons-nous à la façon dont ces industriels vont essayer de nous faire aimer leurs produits.

Il y a deux écoles: ceux qui éliminent l’huile de palme de leurs produits et qui en font la pub et ceux qui, comme Nutella, font passer le message à grand coup de spots. L’huile de palme c’est super cool et qu’en plus de ramener le soleil, les industriels savent protéger les pays cultivateurs de la déforestation massive…

Des palmiers, partout, vraiment partout…

huile de palme indonesie palmier arbre culture

Sauf que, pour être allé en Indonésie et en Malaisie, et avoir vu une grande partie de ces deux pays presque entièrement recouverte d’un seul type d’arbre (le palmier à huile) je peux vous assurer que le message ne passe pas vraiment, surtout quand on sait qu’à la place de ces palmiers, il y avait avant la forêt primaire… qui avait survécu en partie à la dernière glaciation…
Pour vous donner un ordre d’idée, imaginez que vous prenez votre voiture entre Paris et Lyon, et que sur les deux côtés de la route, plutôt que de voir des champs de toutes sortes et quelques forêts, il n’y a que des palmiers et encore des palmiers…

Bref, ne serait-ce pas plus courageux pour les industriels de dire la vérité et d’arrêter de mettre n’importe quoi dans ce que l’on mange ?

Laisser un commentaire

1 commentaire

  1. Pingback: Une pause gourmande autour d’un bon thé vert | France News