Le hoverboard, un mode de transport écolo-geek pour se déplacer en ville

Après quelques jours bien chargés je reprends du service pour vous faire voyager du côté de Biarritz ! En effet, du 9 au 11 septembre, j’étais invitée par Newshoot pour découvrir les joies de la glisse high-tech avec le test grandeur nature de leur spinboard.

Au programme, de très belles rencontres, de bonnes tables, l’air de l’océan,  du sport et bien évidemment du hoverboard !

La #TeamHoverboard et leurs skates électriques

Pour tester ce skate du futur, il fallait bien une équipe de choc, voici donc les 9 autres blogueurs de l’expédition : Juliette de GentlemanModerne, Valérie d’AlloMamanDodo, Maud et Guillaume de l’HommeTendance, Peggy de TheAutomobilist, Florian de Printf, Olivier de JeSuisPaPa, Fabien de PixGeeks et Thomas du BlogDeMonsieur.

wp-1474406982176.jpeg

A peine arrivés dans la capitale du surf  notre coach nous a  invités à le rejoindre sur le parking de l’hôtel avec notre planche « sous le bras ». On découvre alors un petit échantillon des designs. Sur le site de Newshoot  il y en a pour tous les goûts. Vous êtes invités par son excellence Liz II à une garden party ? Ce modèle devrait le faire.

gyropode_spinboard_drapeau_anglais_coupe_d_europe_2016_vue_du_biais

Spinboard stadium of England

C’est parti pour l’initiation !

Un pied, deux pieds et go !

Quelques conseils pour monter sur l’hoverboard. On s’imagine devant une marche, il faut poser un pied à plat et contre le garde-roue, trouver son point d’équilibre et permettre au système d’équilibrage automatique de s’activer, se tenir au blogueur le plus proche et poser le second pied. Voilà vous êtes prêt ! Si vous vous interrogez, sachez que la première fois , poser l’autre pied peut prendre selon les individus entre 3 sec et 10 bonnes minutes … ce qui fût mon cas !!  Etre de la génération Y ne change rien puisque le record de 3 secondes est détenu par un octogénaire rencontré lors d’une ballade.

wp-1474406835182.jpeg

Pour l’utilisation c’est bizarrement assez naturel, tout est dans le bassin. On se penche en avant pour avancer, l’inverse pour reculer mais il faut toujours garder une posture droite. Pour changer de direction on se penche légèrement du côté où l’on veut tourner. De cette façon les capteurs du spinboard indiquent à la roue à l’intérieur au virage de ralentir pour changer de cap.

Pour freiner et ça peut être utile, il suffit de s’incliner légèrement en arrière.

Pour descendre de l’engin, rebelotte on se rappelle l’escalier et on pense bien à passer le pied à l’arrière.

wp-1474560824270.jpeg

Une fois lancés, on a suivi le « guide » pour une première balade jusqu’au phare mais en chemin on a rencontré quelques obstacles, bordures de trottoirs, gros cailloux, descentes, pavés… Comme pour le roller, le fait que les roues sont relativement petites implique qu’une simple chaîne, peut, si vous n’avez pas l’habitude, vous envoyer au tapis. J’ai testé pour vous !  D’ailleurs au passage, je recommande vivement l’utilisation de protège-poignets et d’un casque pour les enfants (hé oui !! Newshoot a aussi pensé aux bambins) … et les parents, montrez l’exemple ! Prenez le temps qu’il faut pour vous sentir à l’aise dans un lieu sécurisé avant de partir à l’aventure.

C’est en faisant du hoverboard que l’on devient hoverboardiste !

En effet, si au début les mouvements sont hésitants et la vitesse très limitée, avec l’expérience tout devient plus fluide et l’appréhension disparaît petit à petit.

Mais revenons sur un point important, normalement, un hoverboard, c’est ça :

hoverboard-martymcfly

On est d’accord, il n’y a pas de roue, et surtout c’est de la science-fiction ! La lévitation n’existe pas encore, ou plutôt on peut s’en rapprocher en trichant à l’aide d’électro-aimants et un sol métallique… Et ici à Biarritz, le terrain c’est soit du sable, soit du bitume… Alors en attendant, que le hoverboard de Marty McFly ne soit produit, le terme est employé pour désigner ce qu’il faut plutôt appeler un gyropode ou un skateboard électrique. Pour trouver un nom plus classieux, Newshoot a opté pour Spinboard, qui est pour le coup beaucoup plus parlant.

Le spinboard made in France, un mode de déplacement geek et … bio !

« Geek » car comme on vient de le voir le concept est tiré de la saga culte des années 80  Retour vers le futur sans oublier le côté High Tech, et « bio », parce que le Spinboard est assemblé en Charente à partir de composants fabriqués en France et que c’est un solution simple à l’éco-mobilité. Oubliez donc les planches un peu cheap en provenance de Chine et surtout leurs batteries potentiellement explosives. Sur le Spinboard, la batterie est aussi française, conçue par ARTS Energy elle est certifiée sans risque d’explosion.

Alors si vous voulez vous la jouer geek responsable, laissez votre voiture au parking, et prenez votre hoverboard !

wp-1474477465285.jpeg

Le Spinboard Classic en quelques chiffres

  • poids : 11 kg
  • vitesse maximale : 15 km/h
  • rechargement : 2-3 h
  • autonomie : 20 km
  • prix : 549€

Pour ceux qui voudraient s’aventurer sur des chemins moins urbains, le X Cross est le candidat idéal, équipé de roues plus grandes et légèrement sous-gonflées il peut franchir les petits obstacles sans trop vous déstabiliser.

Et une dernière chose, pour les petits bras, comme moi, sachez que la marque va commercialiser un sac pour transporter la planche plus facilement.

Si vous voulez en savoir plus sur ces Hoverboards made in France je vous invite à aller faire un tour sur leur site.

Crédits photos Raphaï Bernus

Laisser un commentaire

1 commentaire

  1. Pingback: L'Hoverboard Newshoot, le skate du futur pour toute la famille! (Test, Photos et Avis de Maman!) - Allo Maman Dodo