Mieux que l’obsolescence programmée, la création de besoin !

Alors que beaucoup de firmes utilisent l’obsolescence programmée pour accélérer le retour à la case achat de ses clients, d’autres, comme Apple utilise la création de besoin, explication :

Quand on veut qu’un client achète plus souvent un bien électronique (télé, lave-linge, téléphone, ordi…) la solution la plus utilisée consiste donc à programmer l’appareil pour être défaillant au bout d’un certain nombre d’utilisations, cette défaillance peut être soit d’origine matérielle, comme par exemple sur certains smartphones dont la batterie inamovible devient de moins en moins performante, soit d’origine logicielle comme sur certaines imprimantes qui au bout de x photocopie tombera en panne alors qu’aucun composant n’est défectueux. C’est ce que l’on appelle l’obsolescence programmée.

poubelle dégénérescence programmé apple basket

Evidemment ce type de technique donne une mauvaise image de marque à l’entreprise qui l’utilise, sauf si, comme c’est malheureusement le cas tout le monde le fait…

Qu’est-ce que la création de besoin ?

Mais il y a une autre technique, qui peut d’ailleurs être utiliser en parallèle de la première, on appelle cela la création de besoin.
L’idée est simple, donner envie à un client d’acheter un produit dont il n’a pas l’utilité.
Prenez par exemple un utilisateur d’iPhone, il a déjà le 5 et veut absolument acheter le 5S, et de préférence avant tout le monde ! Pourquoi ? Regardez la vidéo ci-dessous pour vous faire une petite idée :

Oui, vous ne rêvez pas certains sont prêts à payer une personne pour faire la queue pendant des heures pour pouvoir acheter un smartphone avant tout le monde, alors qu’il a déjà un smartphone qui lui permet de faire exactement la même chose, et qui marche à priori très bien.

Pourquoi ? Car Apple et d’autres sociétés ont se pouvoir de créer l’envie chez ses clients, l’envie d’acheter ce qu’ils ont déjà…

Même si effectivement il y a quelques différences en l’iPhone 5 et le 5S ou le 5C, est-ce vraiment raisonnable de pousser à ce point à la surconsommation, donc à la surproduction et donc à la sur-pollution de la planète ?

Laisser un commentaire