Les idées reçues sur les voitures électriques ont encore la vie dure !

Même si on arrive a croise quelques voitures électriques, mais ce sont majoritairement des véhicules appartenant aux services publics ou aux sociétés de locations type Autolib’. En effet, peu de particuliers ont franchi le pas pour changer de voiture et passer à l’électrique. Pourquoi ? Il y a deux raisons principales, d’une part beaucoup ont déjà une voiture et ne désirent pas forcement en changer dans l’immédiat. Et, d’autre part, ceux qui veulent en changer se dirigent vers le marché de l’occasion ou vers des voitures neuves à moteur « classique ».

C’est sur ce dernier type de choix qu’il est possible d’influer ! Car la première idée reçue concerne justement le prix d’un véhicule électrique.

Une voiture électrique, ce n’est pas si cher que ça !

Si on prend par exemple, une Nissan Leaf, son prix est de l’ordre de 24 000 €, mais il est possible de descendre le prix à 18 000 en louant la batterie. Ce qui dans le cas d’une personne qui roule beaucoup être intéressant ! En effet, le loyer de la batterie est d’environ 80€, soit presque le prix d’un plein d’essence. Or évidemment, sur une voiture électrique, il n’y a pas d’essence. Donc acheter une voiture électrique sans batterie peut être considéré comme acheter une voiture sans essence.

D’ailleurs, il n’y a pas de filtre à particules, pas de bougies, pas de vidange, pas d’échappement, pas d’embrayage… Bref beaucoup moins d’entretien que sur une voiture thermique, un autre gain d’argent.

Il y a aussi moins de pièces détachées, donc moins de main d’œuvre et le prix de l’entretien est généralement de 30 à 40 % moins élevées.

nissan leaf coupe

On ne peut pas faire de grandes distances avec un véhicule électrique

Là, on ne va pas se mentir, pour l’instant, sauf avec des modes de recharge rapide, il n’est pas possible de faire un Lyon – Paris sans arrêt. Mais d’une part, il est recommandé de faire des pauses, et le réseau de recharge rapide est amené à s’agrandir y compris sur autoroute, et d’autre part, la technologie évolue, il sera bientôt possible de faire 500 km sans recharger.

D’ailleurs si vous doutez du nombre de points de recharge déjà disponible, une carte est disponible ici.

Alors, si vous voulez changer de véhicule, surtout si vous roulez plus de 20 000 km par an, la voiture électrique est non seulement moins chère, mais surtout beaucoup éco-responsable. Si tout le monde s’y met, imaginez, dans 10 ans des villes sans pollution automobile !

Laisser un commentaire

5 commentaires

  1. ILManqueQuelleChose

    C’est vrai plus de particules et de CO2 dans les villes dues au transports mais ce que vous ne dites pas c’est qu’on augmentera la quantité de déchets nucléaire que nous envoyons à l’étrange car l’électricité Française dépend pour l’instant des centrales. Faut il mieux polluer l’air ou la terre ? Avez vous la réponse ?

    • Florian

      Effectivement, la consommation électrique sera bien plus grande, mais il faut aussi que ce changement amène aussi d’autres innovations, dont certaines sont déjà en place !

      – Le smart-grid qui permet entre autre de lisser la consommation entre les usagers.
      – La mise en place bâtiments HQE avec des panneaux solaires qui rendent le bâtiment autosuffisant en énergie et qui permettent même de recharger sa voiture personnelles sans même utiliser le réseau électrique classique.
      – Des batteries et des moyens de chargement plus efficaces.
      -…

      Bref, il est possible de ne polluer ni l’air, ni l’eau, ni la terre 🙂

      • pauger

        Tout a fait d’accord avec florian. Le problème de besoin d’électricité supplémentaire ne se posera que pour les periodes de pointes, ou si un grand nombre de vehicules electriques se rechargent en meme temps dans la journee. Mais dans la majorité des cas les recharges de vehicules electriques se font la nuit, periode ou l’électricité est excedentaire,et aussi pour un motif pecunier, pour le tarif heures creuses. Dans cette configuration il n’y a aucune raison de construird des centrales nucleaires supplémentaires !

    • ILManqueQuelqueChose

      Bonjour,
      Je vois que cela réagit ! J’ai omis deux arguments. Je prends en compte vos arguments sur le nucléaire, je reste néanmoins septique sur la mise en place en peu de temps des énergie renouvelables et l’arrêt du nucléaire, pour cela il faudrait un énorme changement politique et de mentalité pour la France UNIQUEMENT (c’est à faire dans le monde aussi! la pollution ne s’arrête pas à la frontière!). Bref, admettons que l’on passe tous à l’électrique aujourd’hui (si on veut « zéro pollution »), Le moteur électrique, pas de problème sont rendement est plus élevé qu’un moteur thermique or les aimants qui composent les moteurs des voitures électriques actuelles à ma connaissance sont composée de néodyme dont l »extraction est polluante et la ressource est limitée. Les batteries ont une durée de vie limitée et sont faites de lithium ; polluant et limité également. Comment pouvez vous dire que l’électrique est moins polluant que le thermique ? Ne déplace t’on pas le problème (en tout cas pour la technologie actuelle) ?

      Cordialement.

      • Florian

        Bonjour,
        Il est certain que la fabrication d’une voiture électrique a un coût environnemental. Et cette transition doit se faire avec des recherches dans le domaine du recyclage des batteries.
        Il faut revoir l’inégalité de ce mode de déplacement, et effectivement ça prendra du temps, beaucoup de temps. Il faudra passer par cette phase où l’électrique est polluant dans sa fabrication, mais le but est d’arriver à des transports 100% recyclable et dont l’énergie est gérée de manière intelligente et durable…

        Mais le problème est bien là nous utilisons peut-être des ressources limitées d’une mauvaise manière, et il n’y aura pas de deuxième chance.