Un nano-éléphant imprimé en 3D va-t-il sauver les éléphants géants de l’extinction ?

L’éléphant d’Afrique est le plus grand animal terrestre actuel, malheureusement entre les chasseurs de trophées qui n’ont rien de mieux à faire et les braconniers, l’espèce est en voie de disparition.

Pour tenter, encore une fois d’attirer l’attention sur ce désastre. Plus de 100 000 éléphants tués en moins de trois ans, un artiste londonien, Jonty Hurwitz, a créé un éléphant en 3D qui ne mesure qu’un dixième de millimètre de hauteur. Cette nano-sculpture est tellement petite que l’éléphant peut se balader sur les crêtes des empreintes digitales comme si c’était une savane.

elephant minuscule

Comment cette nano-sculpture a-t-elle été imprimée ?

Pour créer ce nano-éléphant, l’artiste a utilisé une nouvelle technologie d’impression 3D, la lithographie multiphoton. Techniquement, il s’agit d’allumer un polymère photosensible avec des longueurs d’ondes ultra-violets. L’objet irradié se solidifie sur le point flashé. En utilisant une plus grande longueur d’onde tout en concentrant les rayons au travers d’un microscope, il se produit un phénomène étrange. Le polymère absorbe deux photons comme s’il avait été allumé par des UV, ce qui solidifie le point focal et produit un minuscule « pixel 3D » appelé voxel. En répétant l’opération des milliers de fois pendant des heures et des heures, on peut créer un éléphant !

Mais ce qui est le plus impressionnant, c’est qu’ils sont arrivés a filmé cette sculpture, qui est donc le plus petit objet crée par l’homme filmé.

Avec cette prouesse technique, l’artiste veut montrer l’absurdité de la situation.

Nous l’avons fait ! Nous pouvons placer un éléphant nanoscopique entre les rainures d’une empreinte digitale humaine, mais nous ne sommes pas en mesure de sauver l’espèce de nos propres mains.

Laisser un commentaire