Une entreprise française veut révolutionner éclairage urbain… en éclairant que les humains

Quoi de plus magique que de s’allonger sur l’herbe et regarder le ciel pendant une nuit sans nuage… et sans pollution lumineuse ? En effet, voir la voie lactée de ses propres yeux est un spectacle tellement saisissant qu’on aurait envie de pouvoir le vivre ailleurs qu’au fin fond du désert australien. Le problème, évidemment, c’est que l’éclairage urbain des villes et villages a proximité empêche souvent de voir autre chose que la lune et quelques étoiles. Et on ne parle même pas du coût énergétique et environnemental que cela représente, ni du fait que beaucoup d’animaux sont totalement désorienté par cette lumière nocturne.

Comment limiter intelligemment l’utilisation de l’éclairage urbain ?

A l’origine, au XIIIe siècle l’idée est surtout de lutter contre l’insécurité. Les premiers éclairages publics sont en fait des pot-à-feu et chaque propriétaire a le devoir d’éclairer sa façade. Depuis, l’électricité est arrivée et l’éclairage s’est très largement rependu au point de représenter 40% de la facture d’énergie des collectivités.

IMG_20131102_183313

Heureusement, la start-up toulousaine Kawantech (récompensé par EDF Pulse 2016 ) a eu l’idée de créer un lampadaire qui n’éclaire que lorsqu’un humain passe dans son rayon d’action. Concrètement, le lampadaire Kara est équipé d’un capteur optique, celui-ci détecte les variations lumineuses au sol. En fonction de l’ombre détectée, il va alors calculer sa vitesse et sa trajectoire pour savoir s’il s’agit d’un humain, d’un oiseau, d’un branche qui bouge ou d’une voiture.
Si c’est un humain, les LED s’allument et le passant est éclairé normalement.

Déjà en phase de tests dans les rues du quartier de Rangueil de Toulouse, les résultats sont encourageants, en effet, un permettrait de réaliser jusqu’à 70% d’économie.

Si ce genre de technologie est implanté dans les parkings, les routes, les centres commerciaux et autres pistes cyclables, on pourrait peut-être pouvoir économiser de l’énergie et de nouveau voir les étoiles en pleine ville.

Laisser un commentaire