La légende du Roi Arthur aurait été inventée de toute pièce par un moine !

Les fans de Kaamelott en ont gros ! En effet, selon une étude de quatre ans menée par l’Université de Reading, la tombe du roi Arthur, qui aurait été trouvé par les moines en 1181 à l’abbaye de Glastonbury, n’est qu’un puits rempli de décombres. Pire, l’église qui a été considérée comme la plus ancienne de Grande-Bretagne, a probablement été construite par ces moines au moyen-age.

En 1184, un incendie ravagea leur abbaye pour la reconstruire, ils ont donc trouvé une idée pour augmenter les visites de pèlerins et récolter de l’argent. Pour cela, ils ont customisé le lieu pour le rendre plus vieux et plus mystique, ce qu’ils ont réussi. Puis ils ont créé la légende arthurienne, et ont ajouté une fausse croix à la sépulture avec le nom du roi mythique.

Pour arriver à cette conclusion, l’équipe d’une trentaine de chercheurs a réétudier les travaux de l’archéologue britannique Ralegh Radford réalisé dans les années 1950 et ont également fait des relevés sur le site. Les chercheurs ont examiné la composition chimique des poteries et des objets métalliques et ont réalisé une étude géophysique du site. Les analyses ont relevé que ces matériaux datent en fait de la période entre le 11 et 15 siècles, sans aucun lien avec l’époque du roi légendaire.

Abbaye de Glastonbury

Abbaye de Glastonbury

Selon l’équipe de Roberta Gilchrist, les moines ont inventé cette légende et ont pu récupérer assez d’argent pour faire de l’abbaye de Glastonbury le deuxième plus riche monastère de toute l’Angleterre.

Mais le professeur Gilchrist précise que « Nous ne voulons pas détruire les croyances des gens […] un millier d’années de croyances et de légendes font partie de l’histoire intangible de ce site remarquable« .

Outre cette découverte plutôt insolite, en effet, en réalisant des datations au radiocarbone sur certains verres, ils ont découvert qu’ils dataient du 7ème siècle, ce qui en fait le site de production de verre le plus ancien du pays.

source

Laisser un commentaire