[Changement climatique] L’art vient en aide aux vénitiens pour les sauvez de la montée des eaux

Le changement climatique, tout le monde en parle, certains (coucou Donald) crient au complot et d’autres ne pensent que ça ne les concerne pas vraiment… Devant ce constat alarmant et l’urgence de la situation, l’artiste italien Lorenzo Quinn a eu l’idée de créer un monstre capable de faire comprendre les enjeux de la COP21 et des autres sommets dans le style.

Ce monstre, à l’image du réchauffement climatique est que partiellement visible… et a les traits, ou plutôt les mains d’un être humain.
Ces mains, qui semblent maintenir l’hôtel historique Ca’ Sagredo symbolisent en fait deux choses, d’un coté l’esprit créatif humain et de l’autre son attitude destructrice.

Venise est une ville d’art flottante qui a inspiré les différentes cultures depuis des siècles. Mais, pour continuer à le faire, elle a besoin du soutien de notre génération et des prochaines, en effet, elle est menacée par le changement climatique et le passage du temps.

Un bien beau message qui mériterait d’être écoutée avant qu’il ne soit trop tard et que, comme le prédit Stephen Hawking, il ne faille déménager vers une autre planète dans les 100 ans à venir.

La ville de Venise en est d’ailleurs un exemple parfait, en effet, le réchauffement climatique, fait chaque année monter un peu plus le niveau de la mer, et la protection naturel est de plus en plus mise à mal. À tel point que la ville a engagé plus de 5 milliards d’euros pour la construction de plusieurs dizaines de digues dont le but sera d’éviter la submersion de la cité millénaire.

Enfin, pour les curieux, sachez que cette culture, installée le 13 mai dernier à l’occasion de la Biennale de Venise, sera visible par le public jusqu’au 26 novembre.

Laisser un commentaire